31 mai 2011

Low Key - un bel exemple



Ce spot qui bénéficie d'un éclairage "low key" est particulièrement soigné. Notez le soin apporté aux détails, comme les lueurs des lampes de chevet contre les murs de la chambre, qui proviennent de petites sources cachées derrière les tables de chevet et créent une jolie zone claire, peu réaliste (les abats-jour translucides devraient laisser passer plus de lumière en direction du mur) mais vraisemblable et très belle.
Les contre-jours blancs et larges, presque systématiques, sont typiques de certaines grosses productions US. De même que des fills très discrets mais omniprésents pour donner une richesse texturale aux noirs.
La palette des couleurs est restreinte et "sonne" particulièrement juste.
Un bel hommage au film original.

Directeur Photo: Roland Stuprich

Low Key: forts contrastes, zones de hautes lumières peu nombreuses, masses sombres importantes, sources visibles ou fortement discernables. La plupart des plans sont éclairés de façon à vignetter l'image avec la lumière du plateau, et non pas en post-prod.

9 commentaires:

  1. Loïc1.6.11

    Excellent ce spot !
    Très fan de cette lumière.
    Un peu moins pour les plans extérieurs... Mais ça joue sur les codes du genre.

    RépondreSupprimer
  2. Loïc1.6.11

    Je remarque avec plaisir que le premier film (court) que l'on m'a montré durant ma première année de ciné c'est L'Improbable Odyssée...
    Tu étais le chef op dessus, j'avais même pas fait le lien... ^^

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    "La plupart des plans sont éclairés de façon à vignetter l'image avec la lumière du plateau, et non pas en post-prod"

    Qu'est ce que ca veut dire "vignetter" s'il te plait ? (je ne connais que le vignettage dut à la matte box moi :s)

    RépondreSupprimer
  4. David, le vignettage volontaire consiste à focaliser l'attention du spectateur dans certaines parties de l'écran en obscurcissant le reste. En général ce sont les coins qui sont vignettés. Dans ce spot, les coins sont vignettés non pas en post mais sur le plateau, avec des drapeaux, du cinefoil et d'autres stratagèmes.

    RépondreSupprimer
  5. Ah oui, je vois très bien.
    Comment sais tu que c'est vignetté sur le tournage et pas en post ? La différence quand on le fait à l'étalo est si flagrante ?
    Merci.

    RépondreSupprimer
  6. Difficile à formuler à quoi on sent un vignettage sur le plateau. Les vignettages en post sont en général des dégradés larges et doux, et on les détecte bien sur des surfaces larges (les cieux, les murs). Ici, ils font partie intégrante de la composition du cadre et de la lumière, et affectent aussi bien les personnages au premier plan que les fonds, mais avec des intensités différentes qui signalent que chacun des éléments a été vignetté indépendamment des autres.

    RépondreSupprimer
  7. Ok, merci pour ces précisions.

    RépondreSupprimer
  8. marchetto d6.6.11

    je n'y connais pas grand chose en lumière mais c'est la marque de mon aspi. l'aspi est bien, le spot aussi. je suis content

    RépondreSupprimer
  9. @David Pour moi, c'était la marque de ma bouilloire à thermostat réglable. Elle marchait mezzo. Tombée en panne 2x en 6 mois. Il y avait des jours où je voulais l'envoyer au diable...

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre:

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci pour votre contribution!