30 janvier 2010

Extérieur nuit

Image extraite des rushes RED © imaginastudio 2010

Séparés du reste du tournage pour des raisons de logistique, trois plans introductifs de "Lester" ont été tournés avant-hier soir par des températures polaires. La pluie artificielle gelait dès qu'elle entrait en contact avec le sol et la carrosserie de la voiture. Et la rue en pente n'arrangeait rien.

La séquence, tournée sous trois axes, était éclairée au HMI. Un 6kW Fresnel et un 2.5 kW CinePar placés de part et d'autre de la rue, et allumés ou éteints - selon l'axe - pour éclairer la pluie (en contre et en latéral). Le 2.5 était placé à 50 mètres, au 4ème étage d'une maison. Deux CinePar 1200 gellés en Chrome (un orange intense qui imite l'éclairage urbain au Sodium) étaient fixés en déport au 4ème étage du l'immeuble pour taper en "douche" le parapluie de l'héroïne qui sortait de la Mini.
Dans l'allée de l'immeuble, un Kino 4 tubes 120 faisait ressortir les ferronneries de la porte. Et dans l'habitacle de la Mini, un mini-Flo tenu à la main s'adaptait aux mouvements de la comédienne. 
Le look recherché devait rester dans la direction "Film Noir": graphique, contrasté et séduisant.

On dit toujours que les régisseurs ont un travail ingrat, et je profite de l'occasion pour saluer leur contribution au look d'un film, spécialement en extérieurs nuit. C'est la Régie Générale qui localise les sources de courant, et qui négocie les autorisations d'occuper tel appartement, tel autre balcon ou de brancher des projos chez un riverain.
En l'occurrence, sans l'obstination de Nicolas Christol, les extérieurs nuit de Lester auraient été bien moins "punchy".

Image extraite des rushes RED © imaginastudio 2010

6 commentaires:

  1. Morgan31.1.10

    Wow ! On peut dire que le challenge à été transformé : le résultat est au rendez-vous !

    As tu opté pour des kinos étanches compte tenu de la douche artificielle ? Et plus généralement, comment se comporte le matériel lumière dans ces conditions particulières (pluie+gel) ?

    Vivement la sortie !
    Morgan

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme31.1.10

    Fantastique, grand bravo à l'équipe. D'accord avec Morgan: on attend la sortie avec impatience.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme31.1.10

    la sortie VITE !

    RépondreSupprimer
  4. ronan1.2.10

    Salut.

    Je m'appelle Ronan. Je suis ton blog depuis longtemp. Bravo et MERCI de nous faire partager ton experience!

    Je voudrai poser une question qui doit surement paraitre stupide lorsqu'on connait la reponse.
    Tu dis utiliser deux Cinepar 2kilo5 en HMI et tu rajoute une gelate chrome orange.
    Lee Filter annonce que le chrome orange est un mélange de demi CTO et de 104.
    Je me demande donc pourquoi utiliser du HMI si c'est pour re-convertir la temperature avec un filtre (et donc perdre environ 50% de rendement). Pourquoi ne pas utiliser directement un projecteur tungstene avec un filtre 104?
    Est-ce une question de rendement ( donc, est-ce qu'un HMI, même gellé, a un meilleur rendement qu'un projo tungstene sans gellatine?? ) ou est-ce une autre raison?

    Merci de m'éclairer de tes lumieres!
    Amicalement.

    Ronan

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour vos retours enthousiastes!
    Morgan, nous n'avons pas mouillé les sources. C'est l'une des raisons pour lesquelles elles étaient loin du set (20 et 50m pour les deux principales).
    Il existe des HMI étanches pour les prises de vues sous-marines. Mais ils sont rares et donc chers.
    La température fait surtout souffrir la caméra. Un HMI une fois allumé ne craint ni le froid ni une pluie légère: elle s'évapore sur le métal chaud. En l'occurrence les gouttes qui tombaient sur la partie métallique de l'objectif gelaient immédiatement. Nous avions protégé le matériel.
    Le seul vrai danger des tournages sous la pluie, ce sont les court-circuits des ballasts et des rallonges, qu'il faut veiller à bien isoler (sacs poubelle, housses, surélévation, etc.).

    Ronan: Les 2 HMI utilisés pour l'effet en douche devant la porte sont des CinePar, qui émettent un rayon très serré et puissant. Donc la forme particulière du faisceau et le rendement du projecteur sont les deux raisons principales. Un CinePar a un telle pêche que les gélatines, même à faible transmittance (terme anglais mais tu comprends l'idée), sont encore satisfaisantes.

    Il me fallait un rayon très étroit pour pouvoir placer les sources loin de la pluie artificielle tout en gardant une surface d'éclairage au sol très précise. L'un des CinePar visait en effet un buisson et l'autre l'allée devant la porte, les deux combinés devant faire croire à une source unique.

    Aucune source Tungstène dispo ici n'offre toutes ces propriétés.

    D'autre part le Chrome convertit directement les HMI en Sodium. Si tu voulais convertir un HMI en Tungstène dans les règles de l'art, il faudrait utiliser un "HMI to Tungsten", pas un 1/2 CTO. Il y a donc un mélange spécifique que je connais bien et que je voulais retrouver. Histoire de correspondre à l'éclairage Sodium de la rue.

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre:

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci pour votre contribution!