23 décembre 2009

Roméo se lâche







© Showtime 2009 

Dans le dernier épisode en date de Dexter (saison 4, ép. 12), le chef op Roméo Tirone s'est fait plaisir dans une séquence nocturne proche du climax de la série.

Comme vous le voyez, une légère brume - mauve! - baigne le décor, et une voiture de sport roule à vive allure jusqu'à ce qu'elle s'arrête sur le bas-côté, se découpant alors contre la brume qui flirte avec des écarts de diaph de +2 / +3 par rapport au gris moyen.

Rien de réaliste dans cet éclairage, ni la position du projecteur (à la verticale de la route puis derrière l'arbre), ni sa couleur, ni son intensité. Peu importe: c'est superbe et efficace. Et c'est une leçon que nous devons retenir pour contrer les partisans du réalisme à tout prix, de la vraisemblance obligatoire, de la "source-qui-ne-doit-pas-se-deviner".
Très souvent, il faut savoir sortir du droit chemin au nom de l'efficacité dramatique.

Tirone, qui tourne cette série en HD, expliquait dès le début (en 2006) qu'il l'envisageait visuellement comme une sorte de "comics" noir, que ce soit à la lumière ou au cadre:

"The best description of the whole series, which I base everything on, is that it’s a film noir graphic novel with a Kubrick/Cronenberg/Scorsese influence.
So it has lots of Scorsese kind of moves, pushing in to people and introducing characters with voiceover.
And then it has this Cronenberg kind of realism, in a sense, when you see people who are wounded. In the next episodes, it gets a little more graphic and it’s really in your face.
And then that whole graphic-novel feeling is because it is a hero myth.
When you look at the compositions, there are lots of ceilings. All my sets had ceilings, and we were always looking at low angles and wide-angle lenses to give it that sense as if it were drawn.

There’s lots of thought about that. It’s not just arbitrary camera placement."






Quelques séquences plus tard, juste après que Dexter ait violemment assassiné un homme, le ciel nocturne est carrément rouge. Réaliste? Non. Approprié? Sans aucun doute.

11 commentaires:

  1. J'ai toujours trouvé la photographie dans cette série très efficace. Moins exagérée que dans les experts Miami où on a l'impression que le soleil est partout et arrive de toutes les directions. Fatigant au bout d'un moment.

    Tout ca me motive à avancer dans le visionnement de la série.

    RépondreSupprimer
  2. Très bonne série qu'est Dexter, tant sur le plan de l'interprétation, que sur le scénario et en effet un Chef-Opérateur qui sait se lâcher aux moments les plus opportuns.

    Comme le dit Dave, la photo n'est pas exagérée.

    Tirone aime mixer une lumière réaliste dans les moments les plus communs et se lâche quand les démons de Dexter s'expriment, lors des scènes de "chasse" et d'exécution.

    Un lien sur le travail de Roméo Tirone sur Dexter http://www.movieweb.com/tv/TV5nJb58dTE787/VI78Td7dnmR9a8

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme24.12.09

    C'est drôle, j'ai vu l'épisode hier. Et cette séquence m'a frappée, je me suis demandé pourquoi ils avaient mis ce projecteur derrière l'arbre.

    Du coup, j'ai été plus attentif à la manière d'éclairer qu'à la narration.

    Expérience personnelle, certes, mais je suis quand même sorti de l'histoire durant un instant.

    Pas certain que ce soit une bonne chose.

    A plus

    Robin ERARD

    RépondreSupprimer
  4. Robin, tu es un réalisateur. Je pense qu'on se focalise trop, nous les professionnels, sur l'emplacement des sources quand on voit un film.
    Quand j'ai découvert cette séquence, j'ai été autant captivé par l'histoire que par cette façon pour le moins originale de la mettre en images.
    En bref, je pense que le grand public est bien incapable d'identifier nos "outils" parce qu'il ne les connaît pas. Combien de Kinoflos , de nacelles ou de butterflies figurent dans le cadre sans que personne ne les montre du doigt?

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme25.12.09

    C'est vrai Pascal. Il faudrait que je montre ce bout de film à quelqu'un d'autre. Et je pense qu'en effet, il ne va rien y voir.

    J'ai quelques câbles de Kinos dans mon dernier court... mais personne ne les voit à part moi...

    Bien à toi

    Amitiés

    Robin

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme25.12.09

    Salut Pascal, et avant tout Joyeux Noël!
    Une petite question... Dans la première image, quel type de projecteur est utilisé? Il est placé en douche,ce n'est pas un space light, et je penche pour une source unique, sûrement un Fresnel 10 Kw, serré, diffusé par un cadre placé assez près du projo pour ne pas trop diffuser non plus.

    Ais-je juste? Là ça m'amène à ma deuxième question plus générale. Pour l'instant les tournages en extérieur nuit que j'ai pu voir nécessitaient la plupart du temps que de pieds, bras de déports, matbooms etc. ou de drisses pour des projos légers.

    Quelles-sont les différentes structures ou systèmes d'accroche existants permettant de placer les sources lumineuses en hauteur dans un tournage en extérieur?

    Si on veut utiliser une herse, sur quoi repose-t-elle? Utilise-t-on des grues? Si oui, est-ce toujours obligatoire ou existe-t-il d'autres systèmes.
    J'ai eu beau chercher sur le net, je n'ai pas trouver grand chose malheureusement.
    Ls butterfly dont tu parles quelque fois, sur quoi sont-ils accrochés?

    A bientôt et merci d'avance

    Samuel

    RépondreSupprimer
  7. Salut Samuel,

    Difficile d'être sûr du projo utilisé, mais c'est sans doute soit un 20K ou 2x12K (HMI) croisés pour couvrir la surface, soit 2 Dinos, soit 2 ou 3 "9-lights" aussi appelées Maxi-Brutes.
    Je pencherais plutôt pour un 20K sur une grue Condor.
    C'est ce qui se pratique le plus couramment.
    La grue semble avoir été parquée gauche cadre, loin derrière l'arbre.

    Les grues / nacelles sont les systèmes les plus simples, mais aussi les plus chers. Sur les petits budgets j'essaie de recourir à des échaffaudages téléscopiques (problème: pas facile à dissimuler dans le décor) ou alors j'utilise une nacelle légère pour y fixer un grand réflecteur argenté (problème en cas de vent) ou un ballon type Airstar - même sensibilité au vent, par contre l'attache au sol est très discrète.

    RépondreSupprimer
  8. Samuel, j'avais posté ici http://tinyurl.com/yar93f9 une photo du chef op de Desperate Housewives posant fièrement devant une des grues utilisées pour tenir les butterflies au-dessus de ces dames.

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme26.12.09

    Super Pascal, merci pour ta réponse détaillée et ton lien.

    POur en revenir au projo, le Maxibrutes fait des ombres multiples, c'est pour ça que je me disais qu'il n'y avait qu'une seule sources,mais c'est vrai que deux croisés pourraient aussi jouer.
    Mais penses-tu qu'il a été diffusé?

    Samuel

    RépondreSupprimer
  10. Les Maxi-Brutes, une fois diffusées, ne projettent au loin qu'une seule ombre. Je ne sais pas s'ils ont diffusé la source, mais d'après la densité de l'ombre et l'étalement du faisceau dans la campagne je dirais qu'ils ont peut-être utilisé qqch de similaire à du 250 (1/2 white diff).

    RépondreSupprimer
  11. Anonyme26.12.09

    D'accord...
    Bon à savoir le maxibrut diffusé. Je te remercie encore une fois, ton aide est très précieuse.

    Samuel

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre:

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci pour votre contribution!