14 mars 2009

Keylights en RED One pour maquillages et comédiens


Jean-Pierre Bugnon (Satan). Extrait des rushes. Cliquez sur l'image pour la voir en grand.


Test écorchures sur l'une des victimes de Satan. Image brute tirée des rushes.

Aujourd'hui, nous avons effectué des keylights pour le film "Au Nom du Père" de Gesenn Rosset.
Les keylights sont des tests (techniques et artistiques) que l'on fait avant le début du tournage, pour vérifier le matériel (optiques, caméra, pellicule/capteur), quelques options artistiques (dominantes, rendu des couleurs, test de la palette de couleurs, des costumes, du maquillage, détermination du "meilleur profil" et des "meilleures lumières" pour chaque acteur, rendu des pénombres, etc.) et parfois également le workflow de post-prod.

Les keylights sur les comédiens se font avec une seule lumière, pour isoler les éléments marquants d'un visage. Dans ces cas, le mot-clef est "direction". On tourne littéralement autour et au-dessus des visages, en s'arrêtant fréquemment pour noter les problèmes et les bonnes surprises. Ces tests se font avec le visage du comédien tourné face caméra.


Photo de contrôle. J'ai ajouté un léger "fill" pour tester comment les yeux pourraient rester lisibles en basses lumières.

Dans le cas de Jean-Pierre Bugnon, l'interprète de Satan, j'ai par exemple constaté que son meilleur profil était le droit, et que la lumière était plus intéressante si elle arrivait sur lui depuis la gauche du cadre, que ce soit en douche, de face ou en latéral.
Ca m'aidera à concevoir les principales directions de la lumière pour les séquences qui comportent des gros plans et des plans moyens. Par chance, le visage de son partenaire de jeu Sylvain Bugnon accueille mieux la lumière quand elle provient de la droite du cadre.

Par la suite, je ferai des tests de couleur (avec des gels CTS, Chocolat, Deep Amber, etc.) pour trouver mes marques dans les teintes chaudes des Enfers.

La seconde photo ci-dessus est elle aussi tirée des rushes de la RED One. J'ai voulu vérifier si les écorchures avaient la profondeur nécessaire pour être crédibles.
Sur ces deux images brutes, les couleurs ne sont pas encore les bonnes.
A l'issue des keylights, nous avons décidé de revoir une partie des costumes. Par contre les maquillages ont été validés sur le plateau.

Tests effectué avec un 50mm Zeiss Planar, à pleine ouverture (2.1).
Sources tungstène (Fresnels 500) sur console DMX.

2 commentaires:

  1. Salut !
    A propos de tournage en HD que pensez vous des images de la bande annonce du nouveau Mickeal Mann ?
    Personnellement, je vote contre !!! Oui j'ai du mal à comprendre qu'n cinéaste de sa trempe puisse se satisfaire d'une image aussi ... vidéo !
    Il est assez ironique de constater que certains tournent en HD, et essaient de ne pas avoir un rendu trop direct inhérent à la vidéo, par manque de moyen . Et d'autre qui ont les moyens tournent en HD ... C'est ça que l'on appelle le luxe. On peut faire les choix que l'on veut.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme16.3.09

    Que de précieux cours ! Encore ecnore !

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre:

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci pour votre contribution!