16 mars 2009

Petit trip dans la Matrice


© G. Crewdson - cliquez sur l'image pour la voir en grand.

Ca faisait un petit moment que le photographe Vincent Calmel avait envie d'approcher la lumière de cinéma, à la manière de Gregory Crewdson. Crewdson ne prend pas des photos, il réalise des images, et la lumière y joue un rôle non négligeable. Il travaille avec des chefs op reconnus comme Russel Banks. Je vous conseille son dernier livre, Beneath the Roses.

Or donc, Vincent a décroché un mandat pour un magasine de luxe et fait appel à moi pour éclairer une photo qui doit faire référence au film Matrix. Il comptait quand même utiliser un ou deux flashes, en particulier pour figer les mouvements du manteau de "Neo".
Mon rôle a donc surtout constitué à créer l'ambiance, en particulier dans le décor, en choisissant des éléments à mettre en valeur (tuyauterie industrielle, peinture écaillée, porte style entrepôt en plastique jaune), et ceux qu'il fallait escamoter (parpaings grisouille, tags, colonnes trop propres).

En dehors de la dominante verte, le premier Matrix était plutôt contrasté. J'ai donc opté pour un éclairage en contre-jours plus ou moins violents, laissant à Vincent le soin d'éclairer Néo plus de face. Le décor dictait cette ambiance par le fait que les fenêtres se trouvaient à l'arrière-plan.
En positionnant trois HMIs (2.5 kW et 1.2 kW) avec des lentilles wide et narrow, j'éclairais le décor pour faire croire à une seule source de lumière provenant d'en haut à droite de l'image.
J'ai dédié l'un des faisceaux à la découpe de Néo, en éclairant l'air derrière lui, à la fois pour le détacher du fond et pour masquer ce fond qui n'était pas très photogénique. La fumée rendait l'air plus dense et le décor plus dramatique.


A l'arrière du décor, deux HMIs avec des lentilles différentes.
Photo volontairement sous-ex pour que vous voyez les détails.


Un HMI éclaire les tuyaux du centre haut de l'image. Un autre révèle la porte jaune translucide à droite cadre.
Le troisième illumine l'air derrière Néo.
La fumée révèle les rayons de lumière, pour l'instant trop vagues.

Vincent photographie avec un appareil de + de 30 mégapixels.

Il a placé un flash oblong doublement diffusé au-dessus de Néo.


Comme Vincent éclaire Néo au flash depuis le plafond, ça projette une ombre très lourde sous le manteau de Néo.
Le faisceau du HMI qui découpe Néo est réfléchi (Last-o-lite argent) pour déboucher les ombres sous Néo, ce qui lui donne plus de légèreté et découpe les pans de son manteau.



Les rayons sont à présent plus définis. J'aime quand chaque projecteur a une fonction très précise.
Droite cadre, vous pouvez distinguer Christophe Persoz, chef électro, qui tient un cache pour "plafonner" la lumière qui tombe sur la porte. Au sol, un petit flash équipé d'un nid d'abeilles, destiné à découper des reliefs sur les pans du manteau et la tête de Néo.


L'une des photos. L'ombre sous Néo n'est pas encore bien débouchée sur ce cliché. La dominante bleue n'a rien à voir avec le résultat final - ce sont des RAW et la balance des blancs importe peu à la prise de vues.

La photo a ensuite été travaillée par Julien Andrey de Demain La Lune, pour ajouter des effets 3D.


© Vincent Calmel pour Bilan

Voici le résultat. Les balles de Matrix ont été remplacées par des tracés de verre (magazine de luxe oblige?). Cliquez sur la photo pour la voir en détail.

Les photos de ce post ont été prises par Christophe Persoz et moi.

9 commentaires:

  1. Je trouve que la photo verte est plus prononcée dans les deux derniers épisodes de Matrix. Ca me gavait un peu de voir plein de films avec une photo verte et puis j'ai sauté le pas...
    http://www.youtube.com/watch?v=xkb-qLgU6T4

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve les deux derniers Matrix beaucoup trop maniérés. Les meubles, les murs, les vêtements, tout est vert.

    RépondreSupprimer
  3. C'est marrant parce que dans les années 80 à Hollywood, c'était plus la photo bleue qui dominait.

    RépondreSupprimer
  4. J'adore les tonalités vertes ou bleu...
    Je reste fascinée par cette reconstitution....

    RépondreSupprimer
  5. Daniel31.3.09

    C'est moi, ou le personnage a été détouré ? On dirait que la photo finale est une compo.
    C'est peut être l'effet recherché ? Ou le flash décrit en haut du post?

    RépondreSupprimer
  6. Non, pas de trucage numérique, à part l'effacement du filin. Le petit liséré à droite est dû au flash.

    RépondreSupprimer
  7. 'est marrant, j'ai la même sensation que Daniel, la texture du noir de l'ombre sur les jambes ne m'apparaît pas naturelle, le pli du tissus que l'on peut voir près de la poitrine à disparu. Enfin la partie extérieure du manteau est floue alors que tout est net sur ce personnage.

    RépondreSupprimer
  8. Daniel31.3.09

    Pour le manteau c'est normal vu que c'est le seul élément qui bouge.
    Plus globalement, c'est vrai que la sensation est étrange. Plastique presque. Les vêtement n'ont pas un plu de travers ou un grain de poussière et les chaussures brillent; alors que l'environnement est complètement destroy.
    Ce contraste de matière + le flash diffus uniquement sur Néo donne la même impression qu'une composition avec deux éléments pris dans deux scène séparées.
    En fait ca se fait souvent dans les pubs 'de luxe' ce côté "la bave du crapaud n'atteins pas la blanche colombe"...
    On regarde pas assez de pub, on est trop influencé par Matrix :)

    RépondreSupprimer
  9. salut à vous,
    moi j'ai plus une question technique. Sur quoi vous branchiez-vous? Aviez-vous un groupe?

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre:

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci pour votre contribution!