16 janvier 2011

Sony F3 - première approche

Mires, fleurs artificielles, moniteurs: à n'en pas douter, il doit s'agir d'un test caméra... 
J'ai eu la chance de pouvoir tripoter, avec quelques amis chefs op, l'un des deux prototypes de la PMW-F3 qui circulent en Europe à l'heure actuelle. Organisée par Visuals Switzerland sous la houlette de Charly Huser, la séance était suffisamment intimiste pour que nous puissions observer le dernier-né de Sony sous toutes ses coutures.

Tous les menus ne fonctionnaient pas encore, mais pour résumer, il s'agit d'une sorte de XDCAM EX très compacte, avec un bon gros capteur (CMOS, format S-35), une bande passante étourdissante et la possibilité de fixer des montures PL via une bague d'adaptation. Une double sortie SDI devrait permettre d'exporter un signal non compressé. 

Une partie des innovations annoncées ou intégrées à l'EPIC font leur chemin chez Sony, dont des objectifs qui transmettent les métadonnées au support. Objectifs qui n'existent pas encore. La nouvelle monture Sony a le désavantage d'introduire encore un nouveau standard. On verra bien s'il rencontre le succès.

Dans tous les cas, la définition est bluffante et la restitution des couleurs semble à première vue excellente. Pas aussi précise toutefois que celle de l'Alexa. Mais il s'agit là d'une impression.
Bref, une nouvelle caméra crédible est née. Moi qui n'étais pas très fan de Sony, je m'incline.

Le site repaire.net a lui aussi approché la bestiole. Plutôt que de vous répéter les données techniques et la prise en mains, je vous donne le lien: c'est ici, et c'est intéressant.


Cette visite était aussi pour moi l'occasion d'approcher un nanoFlash, un recorder genre Kipro qui permet de court-circuiter les codecs de compression internes des caméras et d'enregistrer un signal très propre. Connectique impressionnante, léger, et très puissant. Le site du fabricant (attention, il fait mal aux yeux).


Et enfin pour terminer, le moniteur installé sur la F3 était un PVM740, c'est-à-dire un joli moniteur OLED. Très belle restitution des nuances et des teintes, à presque 180°. Seul bémol: le flickering des diodes, qui donne à l'image un rendu électronique. Ce qui ne doit pas déplaire à Sony...

Pour ceux que ça intéresse, et pour autant qu'une résolution Vimeo puisse être parlante, Jason Wingrove a tourné quelques images prétexte avec la nouvelle Sony. C'est par ici.