13 mars 2010

"Decay Light" - la lumière dans les décombres


© Sven Fennema (lien vers son site)

© cazpoo (lien flickr)

En parcourant les 30 meilleures photos de délabrement urbain de WDL, je me dis que la lumière joue un rôle capital dans une bonne majorité d'entre elles.

Observez ces photos, analysez les directions de lumière, ce qu'elles révèlent et ce qu'elles dissimulent.
Demandez-vous quelles sources pourraient remplacer la lumière du Soleil pour arriver aux mêmes effets.
Analysez les contrastes, débusquez les "fills" naturels, ces rebonds qui débouchent les ombres.

Si ces photos pouvaient être prises de nuit, comment les éclaireriez-vous? En imitant le Soleil ou en réinventant une toute autre atmosphère? Quelles stratégies, avec quels moyens, dans quel but?

Lire et interpréter la lumière globale d'une scène, qu'elle soit fixe ou mobile, dans la vie quotidienne ou au cinéma, c'est pour moi un exercice quotidien et captivant. Je vous encourage à le pratiquer assidûment ;-)

6 commentaires:

  1. Anonyme15.3.10

    Comme le disait mon prof et chef opérateur Alain Marcoen : " Un jour, lors de l'avant première d'un film des frères Dardennes, une bonne femme vient à moi et me dit : " Mais vous n'avez pas éclairer dans ce film, tout est en lumière naturel" c'est alors que je lui dit : " Madame c'est le plus beau compliment que l'on m'ait jamais fait "

    Tout ça pour dire que pour moi la lumière doit être naturel, parfois je vois des entrées de lumière dans certains films qui sont gratuites, trop surfait.Sur la deuxième photo l'entrée de lumière à gauche suggère une porte ou une fenêtre hors cadre, c'est ça qui est intéressant le " non suggéré".Sur le mur de gauche on peut voir un petit dégrader de lumière qui est parfaitement doux, la lumière à l'avant plan est plus coloré, peut être à t il voulu quelques choses de plus chaud.



    Si c'était en nuit, je ferme le diaph ( ;) non sérieusement je pense que je couperai d'avantage mes source quitte à avoir quelques choses de plus contrasté, mais je serais assez fidèles à la réalité, c'est ce qui me choque parfois sur certain film ou c'est en nuit mais on voit tout....même le coin inférieur de la table du salon ;) et pour ce genre de photo j'opterai pour un nuit blanc sans dominante bleu lune, je tourne un court métrage vendredi ou il y a une séquence chambre ( jour et nuit) et la nuit elle ne veut aucune source intérieur, donc tout doit partir de l'extérieur.... voila un bon exercice, dès que j'ai les images je vous en ferais part...


    Pour ce qui est du photographe, je trouve la lumière très belle ainsi que les cadres, par contre le traitement est trop poussé je n'adhère pas du tout...


    voila voilu


    Michaël

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Mouai, autrement dit on oublie John Alton, Mario Bava, Gregg Toland etc ... La lumière doit être naturel !
    Non plus sérieusement je pense pas que la lumière se doit d'être naturel ou pas naturel elle se doit tout simplement d'être adapté à son sujet. Forcément pour un film des frères Dardenne, on va pas s'éclater à mettre du rouge qui vient de nul part. En revanche si par exemple tu souhaites une atmosphère fantastique, tu peux faire comme Mario Bava (ou la photo des films de Argento) à savoir mettre des lumières voyantes qui semblent sortir de nul part. (des lumières colorées par exemple) Après c'est fais avec plus ou moins de gout. Dans le dernier Scorsese (Shutter Island) Richardson a choisi, dans la scène ou ils se protègent de la tempête, d'avoir recours au même procédé (des lumières colorés à quelques endroits qui semblent provenir de nul part).

    Dans ce blog, l'auteur avait fait une remarque concernant Dexter, nous montrant une scène ou le ciel était rouge, soulignant que cela n'étais pas forcément réaliste, mais que ça s'accordait bien au sujet.
    Moi les contrastes de malade de John Alton dans T-Men ou Incident de frontière j'en ai rien à carrer que ce soit naturel ou non, ça s'accorde bien avec le sujet traité et avec l'impression émotionnelle qui doit s'en dégager.
    Personnellement j'ai jamais vu des personnes marché dans la rue avec la tronche des personnages de Picasso, ça ne l'empêche pas de faire des chefs d'œuvre.


    David Gendreau
    david-gendreau@falconmovies.net

    RépondreSupprimer
  3. Michaël, c'est vrai que l'école belge - comme la suisse d'ailleurs - privilégie les looks réalistes. On baigne dedans depuis qu'on est tout petiots.
    Moi je trouve que le réalisme manque souvent d'expressivité. Les films, par une série de choix, proposent de dégager du sens de ce qu'on voit. Si la position de la fenêtre impose un éclairage qui ne met pas en valeur les enjeux/tensions/climat/non-dits, pourquoi ne pas l'occulter, ou l'ignorer, et privilégier une direction de lumière plus appropriée?

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme16.3.10

    pascal, tout à fait d'accord avec toi,

    tout dépend de quelle scénario on part, après ça reste très ouvert dans le choix de la lumière et de sa directivité. on a facile de dire : " tiens il y a une fenêtre dans le cadre et bien tout va partir de la. si ça sert au film pourquoi pas, mais on peut très bien jouer sur une lumière intérieur comme tu le dis.

    prenons le cas du film " Dark wather" la version original travaille sur des lumières naturels voir comme un film réaliste " social" tandis que la version américaine joue sur des couleurs vives, des contrastes fort. j'aime mieux la lumière de la premières versions car étant plus réaliste, elle fait plus peur car nous baignons dans cette lumières, tandis que la version américaine ( qui est très bien aussi) nous éloigne un peu, mais bon ici c'est mon avis. donc tout ça pour dire qu'il n'existe pas un type de lumière pour tels types de films

    et comme tu le dis l"expressivité" du réalisme est mise en avant ici.

    :)


    michaël

    RépondreSupprimer
  5. Samuel Guillemot31.3.10

    il y a naturel et naturel...un peu bateau comme entrée en matière, mais il faut bien noter que dans ces photos, il a choisi le bon moment de la journée pour les shooter, pas sur qu'elles auraient le meme impact qq heures avant ou après. tout ça pour dire que dans la construction d'une image il faut (sauf exeption, type sf ou plans allégoriques de rêve etc...) forcément tenir compte de l'ambiance naturelle, et de "l'aider" un peu en renforçant ou diminuant un contraste, en ajoutant un peu de fumée pour faire tracer une entrée de lumière(cf 1ere photo). je ne suis pas pour esthétisme à outrance et les effets gratuits, mais rien ne m'emmerde plus qu'une image terne et fade sous prétexte de réalisme.je rejoins tout à fait pascal qd il parle d'observer les entrées de lumières, les effets et fills naturels, il est généralement plus intéressant de les utiliser, que de les couper pour faire autre chose.
    cordialement;-)

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme4.4.10

    Bonjour,

    A david gendreau,
    Il me semble que dans "shutter island" ils s'isolent dans un mausolé et la lumière passe à travers un vitrail. (ça m'avais interpellé aussi)
    Bon certes la source de lumière extérieure n'est pas très justifié en pleine nuit de tempête dans une forêt...
    Ca joue dramatiquement, mais les couleurs ne sortent pas de nulle part.

    Cela dit je suis d'accord avec toi, tout dépend du sujet (ou du scénario plus précisément).
    Il n'y cependant aucune guerre à mener, chacun a ses préférences comme l'explicitait le premier ("pour lui la lumière doit être naturelle").

    Tranquillement ! faisons de la lumière, à chacun son bonheur.

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre:

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire

Merci pour votre contribution!