30 mars 2008

Red One: pourquoi tant de polémiques?



Pendant les premières années (celles des promesses et des effets de manches) on pouvait comprendre les doutes des techniciens et des loueurs quant à la viabilité de la Red One. Une caméra 4K pour la moitié du prix d'un Hasselblad (ou le double d'une bonne HDV), ça pouvait faire sourire, d'autant plus qu'elle était fabriquée par un marchand de lunettes de soleil. Que n'a-t-on pas lu dans les forums à propos de cette caméra? Que de fiel, que d'agressivité, que de moqueries. A propos d'un produit qui n'était pas sorti.
Maintenant que plus d'un millier de ces caméras ont rejoint leurs propriétaires, les propos négatifs changent de nature: OK, la caméra existe et fonctionne et ses images sont magnifiques et je peux les monter sur mon Final Cut et les objectifs/accessoires ont un rapport qualité/prix imbattable MAIS...
  • on ne peut pas monter nos images 4K sur un MacBook,
  • on ne comprend pas l'utilité du RedCine,
  • les fichiers sont trop gros...
J'en passe et des meilleures. D'après les infos sur les acheteurs, ce sont surtout des petites boîtes de prod qui ont envie de s'émanciper en passant du HDV au 4K. Puisque les prix restent dans le même ordre de grandeur, les gens pensent sans doute que les flux de post-prod et l'expertise nécessaires sont à peu de choses près équivalents. Erreur. Tirer le meilleur des fichiers RAW 4K, c'est comme tirer le meilleur d'un négatif film: il faut des connaissances spécifiques, du matériel et de l'expérience. Les connaissances sont rapidement acquises (le site red.com propose par exemple des tutoriaux vidéo très explicites et le manuel de la caméra est un modèle du genre), les forums et les livres sur le traitement des fichiers RAW abondent, encore faut-il avoir l'humilité de reconnaître ses lacunes.
Or les détracteurs actuels de la Red montrent tous les signes de l'impatience colérique des enfants trop gâtés. Laissons-les se calmer, et passons aux choses sérieuses.

Quand des adultes se servent de cette caméra, ça donne plutôt ce genre de témoignages:
"I have had the opportunity to test the RED ONE camera over the past few weeks, including direct comparison to the same film I shoot on ‘24’. All I can say is that I am totally amazed. Revolutionary might not be a strong enough word to describe what RED is doing." Rodney Charters, chef op de "24"