13 mars 2009

Etalonnage: la désaturation


Une image originale du film "Terminator Salvation" - cliquez sur l'image pour l'agrandir

La bande-annonce du prochain Terminator annonce un film crépusculaire.
L'esthétique obéit aux dernières modes: désaturation et tons verts/bruns.
La désaturation ne consiste pas simplement à baisser la quantité de couleurs. L'effet sur la peau humaine serait déplaisant, elle deviendrait brun pâle et perdrait beaucoup de sa vitalité. Dans le cas présent, la dominante verte ajoutée ferait ressembler Christian Bale à un cadavre.

Je me suis amusé à faire du "reverse engineering", pour retrouver l'image d'origine: puisque l'image a été contrastée et assombrie sans toucher aux blancs, puis verdie, j'ai effectuée des réglages opposés. Rien de concluant: pour retrouver une teinte de peau à peu près réaliste, il faut enlever beaucoup de bleu. Mais du coup le décor devient jaune.


Quelque chose d'intermédiaire, la peau est plus juste mais l'image doit être jaunie pour rendre à la peau une teinte correcte.

Quand on rétablit le fond dans des couleurs à peu près naturelles (bleues/cyan), on s'aperçoit que le visage de l'acteur a été teinté en magenta (correction sélective des tons chair dans la couleur complémentaire du vert).

Ainsi, lorsque l'image subira à la fois une désaturation et une coloration verte, les visages des acteurs conserveront une certaine vitalité.


Application d'un filtre magenta sur les tons chair (sans doute un masque: notez le cou qui n'est pas affecté par la teinte magenta).

Pour réussir une belle désaturation, il faut donc comprendre les couleurs complémentaires et les combiner harmonieusement. Etalonner un film, ça n'est pas simplement ajuster les contrastes et ajouter des dominantes. C'est un vrai métier, trop souvent ignoré du grand public.

Bande-annonce du film.